Luxembourg – 30ème pays visité

Vivant maintenant dans le nord de la France, aller au Luxembourg est faisable sur un week-end. C’est le 30ème pays que je visite. 2022 : mes 30 ans et la barre des 30 pays atteinte.
Samedi 13 août
Un bus Blablacar fait la liaison Lille – Luxembourg Ville ce qui est très pratique. Il est prévu à 7h45 du matin mais part un peu en retard. 4h30 plus tard, me voilà au Luxembourg. Première étape, rejoindre la gare centrale afin d’y laisser ma valise. D’habitude, je la dépose dans mon logement du soir mais ce week-end a été organisé un peu tard (le 1er juillet) et le logement choisi ne le permet pas.
Les transports en commun sont gratuits à Luxembourg Ville. Je monte dans un bus électrique. Laisser son bagage à la gare coûte 5€. Je décide ensuite de me diriger vers le centre-ville. Je me balade sans but particulier pour découvrir la ville selon mes envies.
Luxembourg Ville a la particularité d’avoir une ville haute et une ville basse. Le centre-ville est dans la ville haute. Je passe par la place de la Constitution, la place d’Armes ou encore le place de Clairefontaine. C’est joli mais j’avoue que je m’attendais à mieux. Ce n’est pas mémorable. Je prends d’ailleurs peu de photos.
.
.
A ce moment là, je me demande bien comment je vais m’occuper jusqu’à la fin du week-end. Je sors le papier sur lequel j’ai listé les endroits à voir. Je décide de me diriger vers les casemates du Bock (fermées malheureusement). Et là, c’est une différente facette de la ville que je découvre – ses fortifications et remparts. J’adore ! Je me balade jusqu’à Grund en suivant le circuit Wenzel. Très très sympa.
En fin de journée, je trouve un ascenseur (gratuit) au fond d’un tunnel qui permet de monter dans la ville haute côté cité judiciaire. Que c’est pratique ! Je prends un tram pour rejoindre la gare. Une fois ma valise récupérée, je prends un bus jusqu’à l’hôtel II Piccolo Mondo où j’ai réservé une chambre pour deux nuits. Il se situe un peu à l’écart, dans le quartier Hamm. Le trajet depuis la gare dure seulement 10 minutes et le bus s’arrête juste devant l’hôtel. J’arrive vers 19h00. Avant de me coucher (tôt), je prépare ma journée complète du lendemain.
Dimanche 14 août
J’ai mal dormi. Je ne suis pas compliquée niveau literie mais, là, j’avais l’impression que le matelas et les coussins étaient en pierre. L’aéroport est tout près (à 7km) et ça donne presque l’impression que l’hôtel est situé sur la piste d’atterrissage. Pourtant, je dors avec des boules quies. Le petit déjeuner est inclus donc j’oublie vite ma mauvaise nuit. La dame de l’hôtel présente est adorable.
En attendant le bus, je vois des avions passer au dessus de ma tête et c’est vraiment impressionnant. Le bus 15 m’emmène jusqu’à Clausen. Je marche sur un chemin boisé agréable jusqu’aux hauteurs de la ville. Je souhaite aller sur le plateau de Kirchberg c’est-à-dire le quartier des affaires.
.
.
Je tombe d’abord sur le musée d’art moderne (Mudam). Sa façade de verre est collée à un ancien fort. Le rendu est assez épatant. Je vois qu’il y a une exposition gratuite dans le Fort Thüngen donc j’y entre. Je ne suis pas vraiment intéressée par l’histoire du Luxembourg mais plutôt par l’architecture du bâtiment. Et puis, je profite des toilettes gratuites et du frais (il fait très chaud).
Je vais ensuite voir la place de l’Europe. Je ne pousse pas plus loin car je n’ai pas l’impression qu’il y ait plus à voir. Bon, je crois que j’avais trop d’attentes quand j’imaginais que ça ressemblerait à un mini quartier de la Défense.
Je suis le circuit Vauban en commençant par le Fort Obergrünewald. J’aime énormément toutes les fortifications présentes dans la ville. Je marche jusqu’aux tours Vauban puis tombe sur l’ascenseur panoramique (gratuit) ! C’est très cool de pouvoir passer de la ville basse à la ville haute de cette façon. J’en profite pour redescendre et remonter juste pour le fun.
Je me dirige doucement jusqu’à l’office de tourisme. Je dois y être à 14h50 pour la visite du palais Grand-Ducal. L’office de tourisme se trouve sur la place principale Guillaume II qui est en travaux. J’étais déjà passée plusieurs fois à côté mais n’avais pas tilté que c’était une place importante. La visite du palais (en français) est chronométrée à la minute près : 30mn d’explications dehors, 45mn à l’intérieur. C’est dans ce palais que travaille le chef d’état. Il est visitable de mi-juillet à fin août lorsque le grand-duc est en vacances. Le guide ajoute que les gardes sont aussi en vacances, c’est pour cela qu’il n’y a personne devant l’entrée principale. Il n’est pas possible de visiter le palais par soi-même.
.
.
On entre par l’entrée de derrière. On passe la sécurité. Les photos/vidéos sont interdites. Lorsque je découvre les magnifiques pièces et l’escalier principal, j’ai l’impression d’être dans un film de noël Netflix style « Un prince pour noël ». On doit vraiment rester avec le groupe et on est vite repris si on décide de s’en éloigner. Ca ne rigole pas. Le guide nous explique notamment qui sont les personnes représentées sur les nombreux portraits. J’avoue que je ne connais pas du tout l’équivalent de la famille royale luxembourgeoise donc ça fait beaucoup d’informations d’un coup. Cette visite guidée vaut vraiment le coup. 
Je reprends ensuite la visite de la ville. Il me reste quelques coins par lesquels je ne suis pas passée comme le plateau du Rham et certaines parties des remparts. Je suis de retour à l’hôtel vers 20H.

Lundi 15 août
J’ai mon bus retour Luxembourg – Lille à 11h05. Je suis contente de mon week-end même si je ne suis pas méga fan de Luxembourg Ville et ne compte pas spécialement y retourner.
J’ai apprécié la présence de fontaines à eau, du wifi gratuit un peu partout et des WC gratuits dans le centre. Le pays a le même drapeaux que les Pays-Bas. La seule différence est le bleu qui est plus clair. Le français parlé au Luxembourg est atypique. Ils ont un fort accent que je ne connaissais pas. Il m’aurait été impossible de deviner dans quel pays j’étais du fait de la diversité des langues parlées. J’entendais beaucoup parler portugais ce qui m’a surprise. Je ne m’attendais pas à voir autant de mendiants.

🧭


« Once the travel bug bites there is no known antidote,
and I know that I shall be happily infected until the end of my life. » – Michael Palin.

. . .

. . . . . . . .

. ... ..

Laisser un commentaire