Guatemala 4/4 : lac Atitlán et mes 30 ans

Alors que la fin des vacances se rapproche, le Guatemala nous réserve encore des surprises.
Panajachel
Le jeudi 26 mai, à 13h30, on part direction le lac Atitlan. Ce lac est d’origine volcanique. Il y a environ 4 heures de trajet. Notre logement pour la nuit est une sorte de joli motel et on est par chambre de 2. Je me balade le long du lac et dans la ville. Je tombe sous le charme de la vue sur les volcans. La ville (Panajachel) est quant à elle mignonne. J’adore !
Le soir, on dîne tous ensemble dans l’un des restaurants recommandés par Sal. Il y a un cours de sala dans le restaurant.
Le lendemain, le 27 mai, on se promène dans Panajachel. Il y a de beaux murals et des petites ruelles sympathiques. On manque un peu de temps pour vraiment en profiter en 100%.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
En fin de matinée, on monte tous dans un bateau-taxi pour aller à l’hôtel-restaurant « La casa del mundo » qui est situé en bord du lac. Ce lieu est méga photogénique, je suis fan ! Il a un style italien et des plantes du monde entier. On peut se baigner, se faire masser ou se reposer dans l’un des nombreux petits coins discrets de la priorité. Il y a une chouette vue sur le lac et les volcans. On déjeune au restaurant de l’hôtel. Il se met à pleuvoir dès le début d’après-midi, ça devient habituel.

.

.
.
.
.

San Juan La Laguna

Vers 15h, on reprend le bateau direction San Juan La Laguna, un autre village du lac Atitlan. Il pleut des trombes. Il pleuvra énormément toute l’après-midi. Ce soit, on dort chez une famille du village. C’est la nuit en « homestay » organisée par G Adventures (la compagnie avec laquelle on est parties). Etant introvertie, ça ne m’enchante pas plus que ça de dormir chez des inconnus. L’idée étant de passer du temps avec des familles d’origine Maya et d’en apprendre plus sur leur culture et la région.

Salvador nous présente les familles chez qui on va séjourner. Mon amie et moi avons de la chance, on a une vraie chambre avec une vraie salle de bain. Ces deux pièces sont séparées de la maison des hosts. Il faut traverser une cour pour accéder à leur maison qui est vieille et pas en bon état.
Une fois nos affaires déposées dans la chambre, on se retrouve tous pour découvrir plusieurs projets financés en partie par G Adventures/Planeterra. On nous montre la manière traditionnelle de teindre le coton et tisser à la main. Ensuite, une dame nous parle des plantes traditionnelles utilisées pour créer des soins, médicaments ou autres. Puis, on visite un local où différentes peintures réalisées par des artistes locaux sont entreposées.
Aujourd’hui est une journée particulière. A 16h, il est minuit en France et c’est l’anniversaire de ma sœur jumelle et moi. On a 30 ans ! C’est tellement particulier d’être au Guatemala que je n’ai pas sensation que c’est mon anniversaire.
.
.
On rentre ensuite dîner chez la famille qui est adorable. Il s’agit d’un couple d’environ 65 ans (je n’ai pas noté leurs prénoms et je ne m’en souviens pas) et il y a aussi la sœur de leur belle-fille. Ils ont cinq enfants. Deux d’entre eux vivent dans des petites maisons mitoyennes qui donnent sur la même cour. D’ailleurs, à un moment la madame part et revient avec leur petit-fils. Un adorable bambin d’un an avec plein de cheveux bruns.
Avant de passer à table, ils nous tendent de la pate et on se met à faire nos propres tortillas. Ce n’est pas si évident. Je fais la conversation pendant le repas, mon amie ne parlant pas espagnol. Mon niveau d’espagnol est lamentable comparé à ce qu’il était il y a 10 ans mais je m’en sors. C’est essentiellement le monsieur qui parle. Il travaille dans un champ de café. Il nous explique qu’il y a très peu de travail dans la région. C’est la raison pour laquelle certains de ses enfants vivent à Guatemala City. Il nous apprend des mots de sa langue locale Maya. On parle de plein de sujets différents. Je trouve l’espagnol du Guatemala, comme l’espagnol de Mexique, plus facile à comprendre que l’espagnol d’Espagne. 
Le lendemain, le 28 mai, c’est officiellement mon anniversaire ! Je fais une balade en solitaire à 6h du matin dans le village de San Juan. Il ne pleut plus et j’apprécie me balader dans les petites rues adorables de la ville. Il y a énormément de peintures murales. A 8h, il est l’heure de reprendre le bateau puis le bus pour Antigua. Je serais bien restée plus longtemps au lac Atitlan.
.
.
Retour à Antigua & fin des vacances
Lors du trajet en bus, on profite de la vue (à l’aller, il pleuvait). La région autour du lac est vraiment belle. Le bus a du mal dans les côtes. Mon amie remarque que le chauffeur rétrograde parfois en vitesse un. On se demande si on arrivera vraiment un jour à Antigua.
Nous revoilà à Antigua. On se balade dans la ville mais ça reste petit et on en a déjà fait le tour. On fait un test antigénique (covid) nécessaire pour notre escale aux USA le lendemain. Comme c’est mon anniversaire, je me fais plaisir et je mange une part de carrot cake. Je trouve enfin de jolies cartes postales. Qu’est-ce que j’ai galéré pendant ces vacances pour en trouver. J’en achète partout où je vais. Certaines sont pour envoyer, d’autres pour garder.
Je ne suis pas mécontente de rentrer demain notamment à cause du côté voyage en groupe/partage de chambres. Et puis, la météo (saison des pluie) n’aide pas. Je me surprends moi-même car j’ai normalement toujours un gros pincement au cœur à la fin de chaque vacances. Je crois qu’avoir été assez isolée ces deux dernières années du fait de la pandémie m’a déshabituée à être entourée de beaucoup de gens. 2 semaines et demi de voyage c’était la durée parfaite.
C’est la dernière journée planifiée par G Adventures. Demain, on est six à rentrer chez nous tandis que les autres continuent avec un autre guide jusqu’au Costa Rica. Pour ce dernier dîner ensemble, Salvador a choisit un restaurant caché. Je connaissais le concept mais ce fut une première pour moi. En fait, l’entrée est un portail fermé, comme si on entrait chez des gens. J’ai le droit à un très bon gâteau au chocolat pour mon anniversaire. Le groupe chantonne une chanson et je souffle mes bougies.

🌎


« Water creates so much beauty, life and mystery. » – Fennel Hudson
.
.. . . . . .

Laisser un commentaire