Un long week-end à Genève

J’ai deux week-ends de quatre jours entre fin octobre et mi-novembre. La voyageuse que je suis a évidemment eu envie de partir à l’étranger. J’ai choisi de passer le premier week-end prolongé en Suisse.
Pourquoi Genève ?
J’ai plusieurs destinations en tête : l’Italie, la Croatie, le Danemark ou encore le Luxembourg. Je décide de me faire un week-end plaisir (Venise) et, pour le second week-end, je suis à la recherche d’une ville qui me plairait mais sans avoir à payer autant pour le transport.
Lors d’une énième recherche sur internet, j’ai remarqué qu’il y avait des vols pas trop chers pour Genève avec la compagnie Air France et les horaires sont pratiques. J’ai déjà visité certaines villes suisses lorsque j’étais adolescente mais je connais peu ce pays. Ce sera donc la Suisse !
Mes billets d’avion (CDG-Genève) me coûtent 216€ aller/retour. Je réserve une chambre dans un Airbnb qui se trouve pas très loin du jet d’eau.
.
.
Le 29 octobre 2021
Je me lève fatiguée. Je préfèrerais avoir un week-end tranquille, je n’ai plus vraiment envie d’aller à Genève. Je prends le train direction l’aéroport (durée : 50mn).
Mon vol est à 12h40, l’arrivée à Genève est prévue à 13h50. Il me semble que le pilote annonce 45mn de vol. En fait, on enchaine quasiment le décollage et l’atterrissage. Le seul autre avion aussi court que j’ai pris c’était pour faire Toronto-Montréal (ma destination finale était Paris). C’est presque un peu frustrant de passer aussi peu de temps dans les airs. Je crois que j’ai trop l’habitude des longs courriers et puis je n’aime pas les décollages. Le vol se passe très bien.
.
En Suisse, personne ne vérifie ma carte d’identité, mon attestation de vaccination ou encore le formulaire d’entrée en Suisse lié au Covid. Je suis surprise. A l’aéroport, on a le droit à un billet de transport en commun gratuit pour aller dans Genève (billet unireso valable pendant 80 min).
Je dépose ma valise à l’Airbnb. J’arrive vers 15h15. La localisation de l’Airbnb est top mais ce n’est pas exactement ce que j’avais imaginé (pour changer…). Je repars direct car il fait beau et il va sûrement pleuvoir le reste du week-end. Je décide de me balader selon mes envies, sans chercher à aller à tel ou tel lieu touristique.
.
On voit les montagnes au loin (j’adore !). Je découvre le jet d’eau qui est assez impressionnant. Je longe le lac jusqu’au Bains des Pâquis et remarque que des gens se baignent dans le lac alors que moi je suis en pull + blouson. Je suis aussi surprise de la couleur claire de l’eau. L’eau semble très propre.
Je me balade ensuite dans la vieille ville. J’aime le fait que la ville a deux facettes : le lac et la vieille ville. J’imaginais par contre la ville plus grande. Je suis finalement ravie d’être à Genève. Le soleil se couche vers 18h30.
.
.
Le 30 octobre
Contrairement à la veille, j’ai préparé une liste d’endroits à voir aujourd’hui : l’ONU, le jardin botanique, le quartier des schtroumpfs, l’horloge fleurie, l’église russe et le parc des eaux-vives. Il pleut et pleuvra toute la journée. J’avais anticipé la pluie, j’ai un k-way et un parapluie mais ça fait longtemps que je n’ai pas visité une ville sous la pluie et je n’ai pas pensé à mes pieds et mon sac à dos. J’ai donc les pieds très vite mouillés. Je passe d’ailleurs la journée avec les chaussures et les pieds mouillés.
.
Il y a de superbes couleurs automnales et la pluie donne un côté très « autumn vibes ». Mais, 1h ou 2 de pluie ça aurait largement suffit. Je longe le lac en allant plus loin qu’hier. J’apprécie énormément cette balade. Je visite le jardin botanique puis je me dirige vers l’ONU. J’espérais accéder à la place des drapeaux mais ce n’est pas en libre accès. D’extérieur, ce n’est ni beau ni impressionnant. Je suis contente d’avoir vu le bâtiment en vrai mais c’est sans plus.
.
J’enchaine et me dirige vers le quartier des schtroumpfs (le quartier des Grottes) recommandé sur internet. C’est pour moi sans intérêt. L’architecture est originale mais je n’ai même pas trouvé de quoi prendre une photo.
Après avoir marché sous la pluie de 10h30 à 15h45, j’hésite à rentrer à l’Airbnb. Mais, après une pause au MacDo, je suis prête à continuer les visites. Sans surprise, tout est cher à Genève – même le MacDo.
.
Je vais voir l’horloge fleurie au Jardin Anglais devant laquelle les gens font la queue pour se prendre en photo. Puis, je me dirige vers l’église russe. Comme c’est payant, je n’entre pas à l’intérieur. Par contre, l’église St Pierre est gratuite alors je la visite. Je remarche un peu dans la vieille ville. Les noms des rues sont étranges à Genève, je me demande bien qui a choisi ces noms et pourquoi (exemple : une rue s’appelle « grand rue » sans « e »).
Demain, la météo devrait être correcte et je passe la journée à Berne. Cela fera l’objet d’un autre article.
.
.
Le 1er novembre
C’est le déluge ce matin. Je suis un peu déçue car c’est pire que samedi. Je commence ma journée par aller au parc des Eaux-vives où je n’ai pas eu encore le temps d’aller. Je vais ensuite au parc des Bastions. On y trouve notamment le mur des réformateurs.
J’ai envie d’aller à Carouge, une ville collée à Genève. Mais, je suis un peu démotivée par la pluie qui me ralentie pas mal et me rend la vie compliquée notamment pour prendre des photos tout en tenant un parapluie. Alors que je suis dans ce parc, j’entends un guide parler avec une jeune femme et il lui demande si elle a déjà été à Carouge. Elle répond que oui. Je me dis que s’il en parle, c’est que ça vaut vraiment le coup et je me mets en marche jusqu’à Carouge (environ une demi-heure à pieds). Il y a de jolies maisons et c’est vrai que ça change de Genève. C’est sympathique de s’y promener. J’imagine que le week-end et par beau temps il doit y avoir plus de vie et ça doit être encore mieux.
Il est maintenant l’heure de retourner à l’Airbnb récupérer ma valise. Je fais le chemin jusqu’à la gare à pieds (environ une demi-heure). J’adore ce chemin. Je l’ai emprunté de nombreuses fois ce week-end et je ne m’en lasse pas. En fait, je longe pratiquement le lac jusqu’à la gare. Il n’y a malheureusement pas de jet d’eau. Il ne fonctionne pas pendant le mois de novembre. J’observe une dernière fois le lac et la jolie ville de Genève.
Je prends le train jusqu’à l’aéroport (durée : 7mn). Je passe de nouveau la journée (et la soirée) avec les pieds mouillés. Je suis contente de mon week-end mais pas mécontente de rentrer car j’ai eu ma dose de pluie. En plus, mon Airbnb n’est pas aussi sympa qu’espéré.
.
A l’aéroport, il m’est arrivé une mésaventure. Quand on passe la sécurité, ils font de manière aléatoire un test supplémentaire juste après le passage du détecteur de métaux. Test que je connais bien pour l’avoir fait à de nombreuses reprises. Pour la toute première fois, on me refait le test une seconde fois puis on me dit que j’ai déclenché l’alarme les deux fois. La dame me fouille (ce n’est pas une première pour moi) puis on vérifie mes affaires. Je ne comprends pas du tout ce qu’il se passe.
Un agent très sympathique vient me poser des questions. Je me souviens qu’il me demande notamment si j’ai touché de l’essence. Je réponds non à toutes ces questions. Puis, il me demande si j’ai mis de la crème aujourd’hui. Je découvre alors que ma nouvelle crème hydratante pour le visage, acheté exprès pour le séjour, a une substance qui a déclenché l’alarme (WTF ?!). Comme quoi, c’est bien d’arriver en avance à l’aéroport..
Mon avion décolle à 17h05. Les premières minutes sont magiques car c’est le coucher du soleil. Même si souvent le décollage me rend anxieuse, l’avion me permet d’admirer de magnifiques paysages.
.
Pour le retour vers Lille, je prends cette fois-ci le bus car c’est moins cher. Il faut 2h pour relier CDG à Lille et le billet m’a coûté que 4€.
Pour conclure, Genève est vraiment une chouette destination pour deux-trois jours. Même si j’aurais aimé qu’il y ait moins de pluie, j’ai passé malgré tout un bon week-end.

🇨🇭

« It’s tough to find a place not to like in Switzerland. » – Michele Bachmann

Laisser un commentaire