Bilan de mon expatriation au Portugal

Après 18 mois passés au Portugal, j’ai choisi de quitter l’Algarve.
.
Pourquoi avoir choisi le Portugal ?
Pour rappel, le Portugal est ma quatrième expatriation. Avant cela, j’ai vécu un an aux USA, 15 mois au Canada et 1 an en Australie. Cette fois-ci, j’avais envie de m’installer quelque-part pour plusieurs années. Je ne souhaitais pas ré-enchaîner sur un visa temporaire (style WHV).
.
J’ai de la famille au Portugal, c’est un pays que je connais bien et que j’aime beaucoup. Comme c’est l’Union Européenne, pas besoin de visa. Et, l’idée de me rapprocher de la France était aussi présente après deux grosses années loin de mes proches. J’avais envie de tenter l’expérience et j’espérais vraiment que ce soit la bonne option pour moi.
.
.
Comment s’est passée mon expatriation ?
En janvier 2019, j’ai quitté l’Australie à la fin de mon visa d’un an. Une semaine plus tard, je m’installais à Portimão (Portugal) chez ma grand-mère.
L’idée était de rester à Portimão le temps de faire les démarches administratives, d’améliorer mon portugais et de trouver un travail. 
Je comptais ensuite déménager dans la ville où j’aurais trouvé un poste..
Un membre de ma famille m’a proposé un emploi dans son entreprise basée à Portimão, un CDD qui s’est transformé en CDI. J’ai pris la décision de rester un an au Portugal pour acquérir de l’expérience professionnelle. 
J’ai gardé le même poste tout au long de mon expatriation et je n’ai pas déménagé pour faire des économies. 
.
Vu comme cela, les choses semblent avoir été faciles pour moi. Mais, la transition Australie-Portugal a été compliquée. Je me plaisais beaucoup en Australie. Partir après seulement un an a été difficile. Au quotidien, je ne pouvais m’empêcher de tout comparer à Melbourne et de me dire que là-bas, c’était bien mieux. J’ai eu aussi du mal à me faire à certains aspects de mon travail..
Moralement, ces 18 mois ont été un challenge. J’ai même perdu du poids, une première en quatre expatriations.
.
.
Les raisons de mon départ du Portugal ?
Vivre au Portugal ne me convient pas. La vie est douce en Algarve mais ce n’est pas ce dont j’ai besoin. Les petits salaires sont un frein aux voyages. Il n’y a aucun jeune à Portimão et il ne s’y passe pas grand chose. Ça manque de sorties, de rencontres, de vie. J’aurais pu déménager à Lisbonne mais c’est devenu trop touristique et s’y loger coûte cher.
En fait, vivre au Portugal ne m’apporte rien. Si j’avais 10 ou 15 ans de plus, mon ressenti aurait été bien différent. Je pense que le Portugal aurait pu être la bonne option si j’étais plus âgée et avais déjà des enfants.
.
J’ai été perdue. J’ai eu du mal à rebondir. Où déménager ? Quel travail trouver ? Si prendre la décision de partir du Portugal a été une évidence, je n’avais plus d’idée d’expatriation durable. Je ressens le besoin de me poser, avoir un chez moi, garder le même boulot et les mêmes amis.
 
Pour conclure, cette expatriation n’a pas été une réussite. Il y a eu beaucoup plus de négatif que de positif. Malgré tout, j‘aime toujours autant le Portugal et je sais que j’y retournerai en vacances.

🇵🇹

« Mieux vaut rater sa chance que de ne pas l’avoir tentée. » – Proverbe chinois

2 Replies to “Bilan de mon expatriation au Portugal”

  1. J’ai été très étonnée lorsque tu as annoncé que tu partais pour le Portugal. Contrairement à toi je ne connais pas vraiment ce pays mais de l’image que j’en ai c’est très différent des pays où tu avais pu vivre jusque là.
    Je ne suis pas étonnée que tu ai pu avoir la nostalgie de ta vie à Melbourne, d’autant que tu n’avais pas envie de quitter l’Australie.

    Je te souhaite plein de bonheur pour la suite

    1. Merci pour tes commentaires !
      Je pensais faire un SVE (Service Volontaire Européen) au Portugal, en Italie ou en Grèce après le Canada. Mais, de l’étranger ça s’est révélé impossible. J’avais donc envie de m’installer au Portugal avant même de penser à l’Australie je crois. Il fallait tenter.
      L’année 2020 sera une année sans voyages à l’étranger, une première pour moi depuis des années.

Laisser un commentaire